Vue aérienne du village des Athlètes - Paris

Post Ad’AP & AFPAPH : quel est le rôle des professionnels de l’accessibilité ? Interview de Sylvain Denoncin

02/11/16 | Uncategorized

Élu une première fois à la tête de l’association des professionnels de l’accessibilité AFPAPH en 2014, Sylvain Denoncin vient d’être reconduit pour un deuxième mandat. Entre bilan et perspectives, il nous exprime sa vision dans un contexte de déploiement massif des travaux post Ad’AP. 

Bonjour Sylvain, tu viens d’être réélu Président de l’AFPAPH, peux-tu nous expliquer ce qui a changé depuis le début de ton premier mandat ?

Portrait de Sylvain Denoncin

Sylvain Denoncin ré-élu à la présidence de l’AFPAPH

Les principaux objectifs de l’AFPAPH étaient alors de structurer la filière accessibilité, améliorer la représentativité des professionnels du secteur et ainsi devenir un interlocuteur reconnu par toutes les parties prenantes et particulièrement les pouvoirs publics. Je peux dire que nous nous en sommes considérablement rapprochés.
Au cours de ces deux dernières années, nous avons en effet rencontré trois fois la déléguée ministérielle à l’accessibilité et nous avons été auditionnés deux fois à l’Assemblée Nationale aux côtés des associations représentatives des personnes handicapées. Les consultations portaient sur les ajustements réglementaires, la mise en place des Ad’AP d’une part, et sur la loi pour une république numérique d’autre part.
Pour les professionnels de l’accessibilité, il est aujourd’hui très clair qu’il faut parler d’une seule voix. L’échange d’informations permet également de faire évoluer les pratiques. Les membres de l’AFPAPH sont aujourd’hui trois fois plus nombreux à s’investir que lorsque j’ai pris la présidence en 2014. Nous avons intégré plusieurs organismes de formation comme la licence TEMA2, le master VHMA3 et l’école de design Nantes Atlantique. Les responsables de ces formations s’imprègnent de l’expérience du terrain et font ainsi évoluer le contenu pédagogique pour répondre au mieux aux besoins de la filière.
Nous avons aussi beaucoup travaillé notre communication avec la refonte de notre charte graphique, la création d’un nouveau site web et un stand sur les deux derniers salons URBACCESS.

Après la phase purement administrative de dépôt et validation des Ad’AP, nous assistons aujourd’hui à une vague croissante de mise en œuvre. Quels sont les enjeux de l’AFPAPH dans ce contexte ?

Personne en train de poser des équipements d'accessibilité

Les travaux post adap se multiplient


Le marché de l’accessibilité connait en effet un nouvel essor et les travaux se multiplient. On ne peut que s’en réjouir. Mais passer à côté de la finalité visée par la réglementation représente un risque important. En tant que représentants de la filière accessibilité, nous avons un rôle de garde-fou à jouer pour que la mise en accessibilité soit forte de sens pour les usagers. L’objectif est bien d’ouvrir la société à toutes les personnes qui vivent avec un handicap !
On le voit avec la multiplication des démarchages abusifs et arnaques au sujet des Ad’AP, le marché de l’accessibilité attire malheureusement des acteurs peu scrupuleux. Il existe un réel danger d’assister à une baisse de la qualité des produits et des services. La complexité du contexte réglementaire et normatif, ainsi que la spécificité des besoins des personnes handicapées nécessite l’intervention de professionnels qualifiés.
C’est notamment la raison pour laquelle l’AFPAPH a signé au mois de mars de cette année un partenariat avec HANDIBAT. HANDIBAT est une marque qui permet d’identifier les entreprises et artisans formés à l’accessibilité. Ce partenariat a pour vocation de sécuriser la chaine de valeur en garantissant une mise en œuvre des projets de mise en accessibilité dans les règles de l’art. C’est aussi une occasion de plus de partager les expériences et faire remonter une vision pragmatique du terrain.
Je rappelle que tous les membres de l’AFPAPH ont signé une charte éthique. Cette charte les engage à respecter les besoins des personnes en situation de handicap et à promouvoir les bonnes pratiques professionnelles.

Si on parle d’avenir, quels sont actuellement les projets de l’association ?

Assemblée AFPAPH

Assemblée AFPAPH

Nous continuons de participer activement aux discussions au niveau gouvernemental et parlementaire concernant la mise en œuvre de la politique d’accessibilité. Nous tenons à poursuivre notre collaboration avec l’actuelle déléguée ministérielle à l’accessibilité Brigitte Thorin, comme nous l’avons initiée avec sa prédécesseuse Marie Prost-Coletta. En tant que professionnels, nous sommes tous les jours confrontés à l’application de la réglementation. Nous sommes ainsi bien placés pour faire remonter les failles et être force de proposition pour une mise en œuvre efficiente.
Parmi les sujets d’actualité, on trouve les registres d’accessibilité. Ce document, qui vient s’ajouter au registre de sécurité déjà présent dans tous les ERP, rassemblera tous les éléments concernant les travaux réalisés et la formation du personnel. Son contenu va prochainement être précisé par décret.
Le sujet de la certification est également au cœur de nos préoccupations. La certification accessibilité a pour but de valoriser la démarche des maîtres d’ouvrages qui ont fait le choix de dépasser le cadre strictement réglementaire pour offrir une qualité d’usage optimale. Les discussions sur la définition de ces critères sont en cours. Une chose est sûre, la maintenance et la durabilité des installations représentent un enjeu essentiel. Nous considérons aussi que la sensibilisation et la formation des personnels d’accueil font incontestablement partie des conditions d’une accessibilité réussie. Pour permettre à toutes les parties prenantes d’échanger et d’obtenir des solutions à leurs problématiques, nous envisageons la création d’événements dédiés à l’accessibilité. A suivre…
Plus généralement, nous poursuivons nos efforts pour structurer la filière accessibilité. La formation des professionnels du secteur, le respect des principes éthiques et la rationalisation du processus, de l’étude en amont du projet à sa réalisation, sont selon nous trois piliers de l’inclusion des personnes handicapées dans la cité. Et c’est bien ce qui nous anime au quotidien !


1. Association Française des Professionnels pour l’Accessibilité aux Personnes Handicapées
2. Technologies de la Mobilité et de l’Accessibilité
3. Vieillissement et Handicap – Mouvement et Adaptation

Comment va se dérouler le projet ?

Trois grandes phases vont jalonner ce projet ambitieux :

1- Une phase de recherche et développement

2- Une phase de conception

3- Une phase de déploiement

Pour chacune des phases, des tests usagers seront réalisés pour valider l’efficacité et la pertinence des solutions imaginées. Rien n’est possible sans les retours d’usage des personnes concernées.

Les premiers tests ont eu lieu en mars à Lyon, auprès d’un panel universel d’une trentaine de personnes. Des usagers ayant des handicaps, des capacités et des besoins différents. C’est bien là l’enjeu de l’accessibilité universelle.

Grâce aux nombreux retours, les équipes de design et développement ont pu ajuster, repenser les premiers prototypes. 

D’autres tests ont tout récemment eu lieu sur le territoire de Plaine Commune qui va accueillir le Village des athlètes : l’occasion de consulter et d’impliquer des riverains, des élus, des acteurs associatifs locaux, futurs utilisateurs du dispositif.

RESTEZ INFORMÉS EN RECEVANT NOTRE NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Okeenea. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits

Articles similaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Un usager en fauteuil roulant teste une bande podotactile
Une femme non voyante teste une cartographie tactile.

OMNISENS : qui sont les acteurs de ce groupement ?

Ce qui nous rassemble c’est l’envie d’offrir une mobilité en autonomie pour tous et donc de rendre le monde plus inclusif notamment pour les personnes en situation de handicap. 

Plus factuellement, l’objectif de ce groupement est d’être une source d’inspiration pour la maîtrise d’ouvrage sur l’inclusion et de co-créer les solutions adaptées aux besoins des usagers avec la maîtrise d’œuvre. 

Notre point fort : être une somme d’experts de l’inclusion à un échelon international en pleine capacité d’utiliser toutes les techniques et technologies disponibles pour imaginer des dispositifs universels en matière de signalétique multisensorielle.

Il est temps de faire les présentations :

1- TACTILE STUDIO

Agence de design inclusif, Tactile Studio crée, depuis plus de 10 ans, des expériences de visite – à destination de tous les publics – pour les institutions culturelles du monde entier. Elle imagine, conceptualise, et produit des parcours et des dispositifs multisensoriels et hybrides. 

2- ATIPY

Atipy réunit 3 agences et un bureau d’études autour de la conception universelle. Ils accompagnent les collectivités, métropoles, communautés d’agglomération, associations et institutions dans leurs projets inclusifs

3- MENGROV

Mengrov est une agence de design sociétal qui co-crée des solutions valorisant la force des singularités. Dans une démarche qui allie design et stratégie, Mengrov développe une approche sensible associant décryptage des enjeux sociétaux et écoute des attentes. 

4- POLYGRAPHIK

Situé à la rencontre du signe, de l’objet et de l’espace, l’atelier Polygraphik – fondé en 2009 par les designers Sébastien Nicot et Juliette Cheval – est spécialisé en conception signalétique. Son rôle est de rendre lisible un lieu afin que l’usager s’oriente et se déplace en toute autonomie. 

5- EMPREINTE SIGNALÉTIQUE

Empreinte met au point des projets de signalétique sur mesure installés en France et à l’étranger. Ses fabrications s’adaptent aussi bien aux sites remarquables qu’aux sièges sociaux, conviennent aux espaces naturels et aux milieux urbains.

Okeenea joue également un rôle prépondérant dans ce groupement OMNISENS. Nos 3 entités Okeenea Bâtiment, Okeenea Tech et Okeenea Digital s’unissent. Elles apportent chacune leur expertise autour des enjeux de l’accessibilité universelle.

Si lors de cette compétition sportive célébrée dans le monde entier, les athlètes de tous horizons vont aller plus vite, plus haut et plus fort, Okeenea s’engage à leurs côtés. Les solutions innovantes d’OMNISENS vont les aider à se focaliser sur leur réussite, sans avoir à s’inquiéter du niveau d’accessibilité du Village. 

Quel rôle vont jouer les entités Okeenea dans ce projet ?

Okeenea Tech

C’est le savoir-faire sur la signalétique sonore qui sera mis en œuvre dans ce partenariat d’innovation. Plus particulièrement dédiées et utiles aux personnes déficientes visuelles, les solutions d’Okeenea Tech permettent de sonoriser la ville

Elles peuvent avoir différentes fonctions : alerter dans le cas d’une traversée par exemple avec les feux sonores mais aussi orienter et informer avec les balises sonores. 

Un exemple concret : des plans tactiles sont prévus pour permettre de se repérer et de s’orienter. La balise sonore qui s’active via smartphone ou via la télécommande normalisée va permettre aux personnes déficientes visuelles de connaître l’existence de cette table, de savoir où elle se trouve et d’être informées sur le contenu. 

Okeenea Bâtiment

Sécuriser, rendre accessible, guider et orienter via l’installation d’équipements, de travaux, c’est l’expertise des équipes de compagnons d’Okeenea Bâtiment. 

Fort de son expérience, de sa maîtrise de la réglementation et de l’usage, cet acteur historique est à même de proposer des solutions innovantes tout en anticipant son déploiement massif à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier ou d’une ville. 

Lors des tests, Okeenea Bâtiment a pu proposer de nouveaux équipements pour améliorer le guidage et l’orientation. Par exemple une bande de guidage qui, lorsqu’on la suit, produit un son et donne une certaine musicalité au sol. 

Okeenea Digital

Dernier-né du groupe éponyme, les équipes interviendront sur la couche digitale de ce projet d’envergure. 

Leur objectif : utiliser la donnée collectée, la traduire et la transmettre aux usagers pour plus d’autonomie et de sécurité dans leurs déplacements.

 

Suivez toute l’actualité du groupement OMNISENS sur LinkedIn 

Mis à jour le 25 octobre 2022 / Publié le 11 avril 2022

Mettre à profit vos compétences, votre énergie et votre personnalité pour créer une ville inclusive ça vous tente ?