Vue aérienne du village des Athlètes - Paris

Lumière sur le Club H+ Sport : un soutien sans faille aux ligues Handisport et Sport Adapté

08/03/21 | On aime

Dans notre métier, nous rencontrons de nombreuses personnes qui œuvrent pour l’inclusion. Lors de l’un de ces rendez-vous, nous avons fait la connaissance d’Emmanuelle Thomas qui met toute son énergie et son temps au service du handicap et notamment du handisport. 

Si aujourd’hui en tant qu’entreprise nous ne faisons pas partie des partenaires, nous avons souhaité mettre en lumière le fruit d’une belle collaboration avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes : le Club H+ Sport. Cette initiative permet à de nombreux sportifs en situation de handicap de pratiquer leur discipline et de monter sur la plus haute marche du podium ! 

Interview d’Emmanuelle Thomas, fondatrice de Colibri-Partners.

Le Club des Partenaires H+ Sport, qu’est-ce que c’est ?

Le Club H+ Sport a été créé par la région Auvergne-Rhône-Alpes fin 2018 pour rassembler des entreprises engagées pour soutenir le handicap par le sport via deux ligues : la ligue du Sport Adapté (handicap mental et troubles psychiques) et la ligue Handisport (handicap physique et sensoriel)

Quelle est la genèse de ce projet ? 

C’est une initiative de la région en 2018 pour soutenir le handicap par le sport. Les ligues, les comités et les clubs ont des subventions qui viennent de l’État ou des territoires, mais qui ne suffisent pas pour leur permettre de rester pérennes et continuer à développer des actions en faveur du handicap. La nécessité de se tourner vers du partenariat privé est donc la seule façon de pouvoir continuer à assurer leurs missions, développer leurs actions et soutenir leurs sportifs. 

C’est dans cet objectif que nous développons des actions de mécénat et sponsoring. Le fait que cette initiative soit portée par la région lui confère à ces partenariats plus de visibilité et d’envergure. 

Qui sont ces entreprises partenaires membres du Club H+ Sport ?

Il n’y a pas de profil type pour les partenaires ni de ticket d’entrée d’ailleurs.

Nos partenaires sont des TPE, des PME/PMI comme des grands groupes.

A titre d’exemple, sont membres du club H+sport

  • Des TPE comme le cabinet de recrutement Wish, l’opticien Swiss Vision à Beynost
  • Des PME très actives comme Rent a Car by Raoul, Blanchet ou Mobee travel. 
  • De grandes entreprises comme Rex Rotary, Apicil, le CEA Grenoble, Altran, Visiativ, Poma ou Vinci Trajeoh sont actuellement des acteurs majeurs du club. 

Une trentaine d’entreprises sont actuellement adhérentes du club des partenaires.

Quels sont leurs devoirs ? Qu’est-ce qu’entrer dans ce club implique ? 

Première chose à savoir : il n’y a pas de ticket d’entrée financier. Chaque entreprise peut apporter ce qu’elle souhaite en mécénat qu’il soit financier, en nature ou de compétences ou sous forme de sponsoring.

En effet, cela peut être : donner de son temps, permettre à ses salariés d’être bénévoles sur un événement pendant leur temps de travail, faire un don, organiser des actions au sein de l’entreprise pour sensibiliser au handicap…

C’est très varié. La seule chose que l’on demande, c’est de faire une action en faveur du handicap par le sport pour l’une ou l’autre (ou les 2) des ligues. 

Des exemples des actions menées par ces entreprises partenaires du Club H+ Sport ?

Alors oui, j’ai de nombreux exemples à vous partager. 

Un mécénat financier avec le groupe Blanchet dans la Loire à Montbrison. Leur don à la ligue handisport a permis d’acheter du matériel : un tandem ski, mais aussi de participer à un événement qui avait lieu sur place. Chose notable pour ce don : il a été renouvelé pour 2021 ! J’en profite pour rajouter qu’il est très important pour nous d’installer de la pérennité dans nos partenariats. 

Autre exemple : l’entreprise comme le « Vent à la Française » qui fabrique des bracelets vendus en ligne. Pour chaque achat, le site propose à l’internaute de faire un don à la ligue handisport. Ils vont nous remettre un chèque de 1500€ en début d’année ! 

Il y a aussi des actions de plus grande envergure avec le cabinet de conseil Altran par exemple qui a mené une grosse action de sensibilisation de leurs managers et salariés. 

Avec le CEA de Grenoble, nous avons organisé une journée dédiée au handicap sur le thème du handisport avec 11 activités sportives. La ligue a géré le déroulement de ces activités. Elles étaient ouvertes à tous les salariés du site durant toute la journée. Nous en avons profité pour faire venir les élus comme le maire de Grenoble, de Meylan et de Sassenage. Ça a été l’opportunité d’échanger sur les enjeux de déplacement des personnes handicapées – autrement dit, comment circuler dans la ville quand on est handicapé. En effet, le CEA est quasiment 100% handi-accueillant mais comment font les personnes à besoins spécifiques pour y venir et rentrer chez eux ensuite ? 

Visiativ nous soutient depuis 3 ans également. Nous avons un partenariat dont la partie centrale est Gaëtan Charlot, un sportif de haut niveau en escrime fauteuil. Il est le fil rouge du partenariat en étant présent sur tous les événements internes liés au handicap chez Visiativ (sensibilisations, interview, rencontres, débats…) Les salariés ont créé une « fan team » qui leur permet de rester en contact avec lui toute l’année.

Martin Belaysoud a remis un chèque récemment de 5000€ à la Ligue handisport suite à un jeu sur le handicap auquel a participé les salariés du groupe. Ceux sont eux qui ont voté pour la Ligue handisport. Ce don permettra de participer à l’organisation du championnat de France de cyclisme handisport en mai prochain et d’acheter du matériel mis à disposition des sportifs handicapés.

Quels sont les impacts en interne pour ces entreprises ?

L’impact est très important et varié. La première des choses est que nous travaillons le capital humain dans l’entreprise qu’elle soit petite ou grosse. Quand on sponsorise un athlète et qu’il entre dans la « vie » de l’entreprise, on sensibilise naturellement et profondément les collaborateurs car ils vont partager un moment de vie avec lui. 

On entend souvent dire « il faut changer le regard sur le handicap », moi je préfère dire « il faut vivre le handicap pour pouvoir changer son regard ».

Ma vision des choses : « Donner, Vivre et Recevoir ».

Ce travail de sensibilisation que l’on mène dans les partenariats va permettre de libérer la parole dans l’entreprise.

Communiquer sur le handicap permet d’établir un climat de confiance et ainsi de faire en sorte que les salariés handicapés, et ceux susceptibles de le devenir, ne perçoivent pas le fait d’engager une démarche de reconnaissance de leur handicap comme un risque mais bien comme un avantage.

L’entreprise montre qu’elle est engagée et à l’écoute.

Sensibiliser au handicap c’est permettre une inclusion de qualité.

Au début de cette interview, vous nous avez expliqué que ce projet est né de la région Auvergne-Rhône-Alpes : quels sont ses liens avec le Club H+ Sport ? 

Sandrine Chaix, élue en charge du handicap à la région est un soutien sans faille ! Elle répond présente et nous épaule au quotidien. Avec Sandrine nous créons des passerelles entre les entreprises et les deux ligues. 

Concrètement, Sandrine Chaix nous accompagne :

  • dans la mise en lien avec des entreprises en Auvergne Rhône-Alpes, 
  • dans la représentation de partenariats concrets et plein de sens. Elle est souvent présente pour mettre en avant les partenariats et les sportifs sponsorisés par les entreprises 

Cette collaboration avec la région Auvergne-Rhône-Alpes permet de donner de la visibilité importante aux différentes actions menées.

Quelles problématiques rencontrez-vous ? 

Aujourd’hui le plus compliqué c’est de demander aux entreprises de se tourner vers le don alors que nombre d’entre elles licencient, sont en chômage partiel ou se demandent comment elles vont pouvoir tenir économiquement.

Avec la COVID c’est aussi devenu plus compliqué car nous avons moins d’événements où l’entreprise va pouvoir se rendre visible et donc créer de la notoriété ou travailler son image. Les salariés ne peuvent plus faire de bénévolat, rencontrer les sportifs, s’impliquer dans des actions, partager avec eux et nous ne pouvons plus les sensibiliser au handicap par le sport dans l’entreprise …

Du coup nous nous réinventons avec le numérique, avec des interviews, des rencontres en visio, des articles, des actions symboliques… Mais nous avons hâte que les compétitions reprennent et que nous puissions nous retrouver.

Vu votre dynamisme et votre enthousiasme, je suis certaine que malgré le contexte sanitaire vous avez des projets en 2021 !

Oui ! Il y en a même de très beaux car il y a des entreprises qui ont vraiment à cœur de soutenir le handicap via de belles actions, avec des sportifs qui ont des idées…,

De nombreuses entreprises partenaires ont déjà renouvelé leurs partenariats comme Apicil, Visiativ, Blanchet, Vinci Trajeoh, Rex Rotary, Rent a Car by Raoul, Mobee Travel, Poma ou la Fondation Vicat. D’autres comme Fitness Boutique, Teledyne, la Manufacture des 2 Ponts ou Rossignol sont en cours.

La plus belle spécificité cette année c’est que chaque partenariat permet de soutenir un sportif, ce qui me tient vraiment à cœur. Et les sportifs le rendent au quintuple !

Une affaire à suivre ! 

Un mot pour la fin ?

Le club des partenaires doit rester pérenne quelles que soient les décisions politiques. Il faut qu’il continue à œuvrer pour permettre à la ligue handisport et à la ligue du sport adapté de continuer à bénéficier de cette aide financière, de soutien sous toutes les formes. 

Nos sportifs, les comités, les clubs et les ligues en ont besoin aujourd’hui plus que jamais.

Je remercie toutes les entreprises et toutes celles qui vont s’engager pour soutenir le handicap par le sport avec le club des partenaires H+Sport !

Pour en savoir un peu plus : qu’est-ce que Colibri-Partners

J’ai créé Colibri-Partners il y a trois ans. Auparavant, je travaillais dans le développement commercial mais cela fait 40 ans que j’évolue dans le milieu associatif sportif et depuis plus de 15 ans dans l’équipe de direction d’un club sportif. C’est cette dernière expérience qui a mis en lumière la nécessité d’aller chercher des partenaires privés pour faire face à la chute des subventions et l’enjeu de diversifier nos sources de revenus. 

Et ça, quand on ne sait pas le faire, que l’on n’a pas le temps, on n’y arrive pas bien! 

Colibri-Partners c’est pour moi :

– la meilleure façon de mettre en lien les entreprises et les associations et leur permettre de rester pérenne et développer leurs actions

– d’allier mon métier, ma passionet donner du sens à nos vies

Ensuite tout s’est accéléré : très vite la ligue Handisport est entrée en contact avec moi, c’est ainsi qu’a débuté mon parcours avec le milieu du handicap…, et j’ai adoré ! Ce qui se passe au niveau humain dans le handisport, c’est magique. Depuis, je diversifie mon activité sur ce thème qui me tient à cœur mais également dans la culture, l’entrepreneuriat et le sport bien sûr.

Comment va se dérouler le projet ?

Trois grandes phases vont jalonner ce projet ambitieux :

1- Une phase de recherche et développement

2- Une phase de conception

3- Une phase de déploiement

Pour chacune des phases, des tests usagers seront réalisés pour valider l’efficacité et la pertinence des solutions imaginées. Rien n’est possible sans les retours d’usage des personnes concernées.

Les premiers tests ont eu lieu en mars à Lyon, auprès d’un panel universel d’une trentaine de personnes. Des usagers ayant des handicaps, des capacités et des besoins différents. C’est bien là l’enjeu de l’accessibilité universelle.

Grâce aux nombreux retours, les équipes de design et développement ont pu ajuster, repenser les premiers prototypes. 

D’autres tests ont tout récemment eu lieu sur le territoire de Plaine Commune qui va accueillir le Village des athlètes : l’occasion de consulter et d’impliquer des riverains, des élus, des acteurs associatifs locaux, futurs utilisateurs du dispositif.

RESTEZ INFORMÉS EN RECEVANT NOTRE NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Okeenea. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits

Articles similaires

Okeenea au cœur du projet de signalétique inclusive pour la SOLIDEO (Société de Livraison des Ouvrages Olympiques) avec le groupement OMNISENS

Okeenea au cœur du projet de signalétique inclusive pour la SOLIDEO (Société de Livraison des Ouvrages Olympiques) avec le groupement OMNISENS

La Société de Livraison des Ouvrages Olympiques sélectionne Okeenea et 5 autres entreprises expertes pour créer la signalétique inclusive multisensorielle qui équipera les espaces publics du Village des athlètes nécessaires aux Jeux et leur héritage. Ce partenariat d’innovation est une incroyable opportunité de mettre en lumière le savoir-faire français lors du plus grand événement sportif au monde. Nous sommes fiers d’ajouter notre pierre à ce projet hors norme.

lire plus
Un usager en fauteuil roulant teste une bande podotactile
Une femme non voyante teste une cartographie tactile.

OMNISENS : qui sont les acteurs de ce groupement ?

Ce qui nous rassemble c’est l’envie d’offrir une mobilité en autonomie pour tous et donc de rendre le monde plus inclusif notamment pour les personnes en situation de handicap. 

Plus factuellement, l’objectif de ce groupement est d’être une source d’inspiration pour la maîtrise d’ouvrage sur l’inclusion et de co-créer les solutions adaptées aux besoins des usagers avec la maîtrise d’œuvre. 

Notre point fort : être une somme d’experts de l’inclusion à un échelon international en pleine capacité d’utiliser toutes les techniques et technologies disponibles pour imaginer des dispositifs universels en matière de signalétique multisensorielle.

Il est temps de faire les présentations :

1- TACTILE STUDIO

Agence de design inclusif, Tactile Studio crée, depuis plus de 10 ans, des expériences de visite – à destination de tous les publics – pour les institutions culturelles du monde entier. Elle imagine, conceptualise, et produit des parcours et des dispositifs multisensoriels et hybrides. 

2- ATIPY

Atipy réunit 3 agences et un bureau d’études autour de la conception universelle. Ils accompagnent les collectivités, métropoles, communautés d’agglomération, associations et institutions dans leurs projets inclusifs

3- MENGROV

Mengrov est une agence de design sociétal qui co-crée des solutions valorisant la force des singularités. Dans une démarche qui allie design et stratégie, Mengrov développe une approche sensible associant décryptage des enjeux sociétaux et écoute des attentes. 

4- POLYGRAPHIK

Situé à la rencontre du signe, de l’objet et de l’espace, l’atelier Polygraphik – fondé en 2009 par les designers Sébastien Nicot et Juliette Cheval – est spécialisé en conception signalétique. Son rôle est de rendre lisible un lieu afin que l’usager s’oriente et se déplace en toute autonomie. 

5- EMPREINTE SIGNALÉTIQUE

Empreinte met au point des projets de signalétique sur mesure installés en France et à l’étranger. Ses fabrications s’adaptent aussi bien aux sites remarquables qu’aux sièges sociaux, conviennent aux espaces naturels et aux milieux urbains.

Okeenea joue également un rôle prépondérant dans ce groupement OMNISENS. Nos 3 entités Okeenea Bâtiment, Okeenea Tech et Okeenea Digital s’unissent. Elles apportent chacune leur expertise autour des enjeux de l’accessibilité universelle.

Si lors de cette compétition sportive célébrée dans le monde entier, les athlètes de tous horizons vont aller plus vite, plus haut et plus fort, Okeenea s’engage à leurs côtés. Les solutions innovantes d’OMNISENS vont les aider à se focaliser sur leur réussite, sans avoir à s’inquiéter du niveau d’accessibilité du Village. 

Quel rôle vont jouer les entités Okeenea dans ce projet ?

Okeenea Tech

C’est le savoir-faire sur la signalétique sonore qui sera mis en œuvre dans ce partenariat d’innovation. Plus particulièrement dédiées et utiles aux personnes déficientes visuelles, les solutions d’Okeenea Tech permettent de sonoriser la ville

Elles peuvent avoir différentes fonctions : alerter dans le cas d’une traversée par exemple avec les feux sonores mais aussi orienter et informer avec les balises sonores. 

Un exemple concret : des plans tactiles sont prévus pour permettre de se repérer et de s’orienter. La balise sonore qui s’active via smartphone ou via la télécommande normalisée va permettre aux personnes déficientes visuelles de connaître l’existence de cette table, de savoir où elle se trouve et d’être informées sur le contenu. 

Okeenea Bâtiment

Sécuriser, rendre accessible, guider et orienter via l’installation d’équipements, de travaux, c’est l’expertise des équipes de compagnons d’Okeenea Bâtiment. 

Fort de son expérience, de sa maîtrise de la réglementation et de l’usage, cet acteur historique est à même de proposer des solutions innovantes tout en anticipant son déploiement massif à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier ou d’une ville. 

Lors des tests, Okeenea Bâtiment a pu proposer de nouveaux équipements pour améliorer le guidage et l’orientation. Par exemple une bande de guidage qui, lorsqu’on la suit, produit un son et donne une certaine musicalité au sol. 

Okeenea Digital

Dernier-né du groupe éponyme, les équipes interviendront sur la couche digitale de ce projet d’envergure. 

Leur objectif : utiliser la donnée collectée, la traduire et la transmettre aux usagers pour plus d’autonomie et de sécurité dans leurs déplacements.

 

Suivez toute l’actualité du groupement OMNISENS sur LinkedIn 

Mis à jour le 25 octobre 2022 / Publié le 11 avril 2022

Mettre à profit vos compétences, votre énergie et votre personnalité pour créer une ville inclusive ça vous tente ?