Actualités

le 26/10/2016

"L'après Ad'AP, mode d'emploi" tel était le thème de la dernière formation Techni.Cités. Rémi Rochon, directeur général d'OKEENEA, nous résume cette journée riches en informations et en échanges ! 

portrait de rémi
"L’erreur serait de croire que tout se termine au dépôt de l’AD’AP. C’est plutôt là que ça commence ! "

La chose qui vous a le plus marquée ?
1 million d’ERP sont entrés dans le dispositif AD’AP ! C’est énorme et ça traduit la réussite du projet. Maintenant il s’agit de réussir la phase de travaux, le plus dur reste à faire.

 

Une bonne raison d’être confiant ?

La vision de Brigitte Thorin, la nouvelle Déléguée Ministérielle à l’Accessibilité qui porte un discours moderne, ferme et rassurant. Son équipe incarne cette approche proactive et décomplexée, à l’image de Julia Zucker qui affiche à la fois détermination et maîtrise totale de son sujet. Pas facile de prendre la suite de Marie Prost-Colleta qui a été le visage des Ad’AP pendant toutes ces années et qui a porté à bouts de bras le projet. Je témoigne toute ma confiance à Mme Thorin et suis certain qu’elle saura faire avancer l’accessibilité de la cité. (voir le site officiel de la DMA

 

Le principal risque que vous identifiez dans la suite des AD’AP ?

L’erreur à ne pas commettre serait de croire que tout se termine au dépôt de l’AD’AP. C’est plutôt là que ça commence ! Ce que la journée Techni.cités a auditoire de technicitéparfaitement traduit c’est que lorsque la volonté est là, les moyens ou les méthodes ne sont pas un problème. Les témoignages de la ville de Trévoux ou du Conseil Départemental de l’Ain en sont un bon exemple : tout est une affaire de bon sens et d’engagement de toute la chaîne. D’où l’importance de s’impliquer à chaque phase du projet et de bien s’entourer : la présence d’experts aux côtés des maîtres d’ouvrages publics ou privés sera un facteur clé de succès.

 

Un conseil aux maîtres d’ouvrages qui se lancent dans l’AD’AP ?

Je crois que le secret est d’avoir une équipe technique créative et motivée accompagnée, voire poussée, par une volonté politique forte incarnée par un élu
ou la direction dans le privé.
Il ne faut pas hésiter ensuite à se faire accompagner par des experts car l’accessibilité est un sujet technique et complexe. De nombreux bureaux d’études ateliers-technicitescompétents proposent des prestations d’assistance à maîtrise d’ouvrage ou de
maîtrise d’oeuvre, voire simplement du conseil lorsque la maîtrise d’oeuvre interne est volontaire et compétente. Le soin qui sera apporté à la construction de la consultation offrira plus de garanties quant à la qualité des travaux réalisés pendant la période de 3, 6 ou 9 ans.

 

Leur principal enjeu selon vous ?

Considérer que l’accessibilité est un corps d’état à part entière. Cela guidera la façon de construire les consultations et règle 2 des principaux problèmes rencontrés : avoir des entreprises qui répondent aux consultations et réaliser des travaux conformes aux normes, réglementations et surtout aux usages.
Ce raisonnement fait même réaliser des économies en évitant les empilements de marges occasionnés par la sous-traitance. Dans une époque où les caisses sont vides, aucun maître d’ouvrage n’a les moyens de refaire une consultation parce que la première est infructueuse, ni de passer le double ou le triple de temps sur le suivi du chantier, à faire refaire ce qui vient d’être réalisé parce que la qualité n’est pas au rendez-vous ou que ça ne répond pas à la réglementation en vigueur. Nous avons créé un bureau d’études interne composé de 3 personnes qui sont occupées à plein temps à aider les maîtres d’ouvrages à trouver des solutions à leurs problématiques, aussi complexes soient-elles. On sent bien que c’est une réponse pragmatique à des questions que tout le monde se pose, souvent à voix basse. Et ce n’est que le début !

Que retenez-vous de la journée technique sur l’après AD’AP organisée par Infopro Digital ?

Nous étions partenaires de cette journée et comme à chaque fois, c’était une réussite. Réunir autant de points de vue différents et les faire interagir pendant une journée complète est très enthousiasmant. L’accessibilité est une question de volonté avant tout et ces échanges entre gens motivés sont d’une richesse incroyable.

En conclusion ?

Le vrai challenge de l’accessibilité en France vient à peine de démarrer. Rendez-vous dans 10 ans pour faire le bilan, en espérant avoir participé à construire un pays plus accueillant pour tous, c’est ce qui nous motive chaque matin quand on ouvre un œil. Écrivons l’histoire !

Vous n'avez pu assister à cette journée ? Vous avez un projet d'accessibilité pour lequel vous avez besoin de conseils, d'équipements, de pose ? Notre équipe est à votre disposition !

Vous pouvez aussi consulter notre catalogue produits et services ainsi que notre webzine pour vous tenir informés de l'actualité de l'accessibilité.