Actualités

le 25/10/2018

OKEENEA, c’est 25 ans d’expérience dans la mobilité des personnes handicapées. Tout a commencé en 1993 lors de l’invention des premiers feux sonores radiocommandés, qui permettent aux personnes aveugles et malvoyantes de traverser la rue en sécurité. Avec l’avènement du digital et la naissance des « villes intelligentes » ou « Smart Cities », nous continuons à ouvrir les infrastructures urbaines et leurs services à l’ensemble de la population. Nous nous appuyons pour cela sur les technologies numériques et une méthode itérative portée par notre équipe de passionnés. Sylvain, notre Président, partage sa vision !

Bonjour Sylvain. Voilà quelques années que OKEENEA a intégré le digital au cœur de sa stratégie. Peux-tu nous expliquer les raisons de ce choix ?

Urbanisation, mobilité, smart cityPlus de 12 millions de Français vivent aujourd’hui avec un handicap. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter avec le vieillissement de la population et l’augmentation des maladies chroniques. Notre mission chez OKEENEA, c’est d’ouvrir le monde physique et numérique à tous pour que les personnes handicapées puissent elles aussi accéder à la cité et à ses services. Depuis près de 25 ans, nous développons des solutions technologiques pour répondre aux besoins spécifiques de ces personnes. Le constat est là : les difficultés rencontrées ne résultent pas des personnes handicapées elles-mêmes mais du manque d’accessibilité des villes.

Nous sommes convaincus que les technologies numériques vont améliorer la mobilité des personnes handicapées dans nos villes. Le numérique permet en effet de concilier universalité des outils et singularité des besoins. C’est le cas du smartphone. Les appareils que nous utilisons sont tous assez semblables, mais leurs paramètres sont entièrement personnalisables pour s’adapter à nos usages. C’est une opportunité majeure en termes d’autonomie et d’accès à l’information. Voilà pourquoi nous l’avons saisie au plus tôt !

Le digital est donc un moyen de servir l’humain avec ses besoins spécifiques. Comment cela se traduit chez OKEENEA ?

feu connectéL’entreprise fondée en 1993 sous le nom EO GUIDAGE est devenue OKEENEA en 2015. Ce changement de nom a symbolisé pour nous le début de notre virage digital. Mais depuis l’origine, l’analyse des usages est au cœur de notre démarche. C’est en partant du constat que les personnes aveugles et malvoyantes risquaient leur vie à chaque fois qu’elles traversaient la rue que Gilles Rochon, fondateur d’EO GUIDAGE, a eu l’idée de faire parler les feux de circulation. Aujourd’hui, plus de 200 000 feux sonores équipent les traversées piétonnes à travers la France. Ces feux sonores sont personnalisés et activables sur demande, ce qui minimise la pollution sonore tout en améliorant l’information donnée aux usagers concernant la configuration des carrefours.
Rendre les cadres de vie praticables par tous passe aussi par des travaux d’accessibilité, ce que nous faisons avec OKEENEA Bâtiments par la mise aux normes des établissements recevant du public. La signalétique sonore, basée sur notre maîtrise de l’électronique et de l’acoustique, est réellement le cœur de notre expertise. En dehors des traversées piétonnes, elle s’applique aux réseaux de transports et aux établissements recevant du public. En 25 ans, notre centrage est resté le même : Développer des innovations fondées sur l’usage pour améliorer la mobilité des personnes handicapées.

Cela fait près de 2 ans que le service Innovation a été créé chez OKEENEA. En quoi l’approche a-t-elle changé ?

Les besoins évoluent, les technologies aussi ! Nous procédons par itération, en multipliant les preuves de concept (POC) pour peaufiner nos solutions.

Nous avons ainsi rendu notre signalétique sonore « intelligente » pour permettre aux personnes déficientes visuelles de mieux communiquer avec leur environnement, mais aussi aux villes et métropoles de recueillir et agréger des données.

Un des principaux freins à la mobilité des personnes handicapées, c’est la rupture de la chaîne d’information. Les données sont disséminées entre les différents opérateurs et ne suivent pas toutes le même format. La standardisation des données géo-localisées des collectivités publics est donc un préalable indispensable au développement d’applications d’aides à la mobilité vraiment efficaces. Par ailleurs, le signal GPS est rompu dès l’entrée dans un bâtiment. Nous travaillons déjà depuis plusieurs années sur une solution de géolocalisation en intérieur, mais les technologies manquaient de maturité. Aujourd’hui, de plus en plus d’opérateurs de transports publics dans le Monde sont à la recherche de solutions permettant aux personnes de se déplacer quels que soient leurs besoins spécifiques. Nous sommes heureux de pouvoir mettre notre expertise au service de ce défi !

D’après toi, toutes ces technologies peuvent-elles contribuer à rendre la ville plus inclusive ?

Smart city et les enjeux de la mobilitéRendre la ville plus intelligente, plus technologique, est en effet une formidable opportunité, pour peu qu’on prenne soin de considérer les besoins spécifiques des personnes handicapées. Concevoir la « Smart City » pour la masse des utilisateurs sans tenir compte des profils particuliers aboutirait au contraire à l’exclusion de 20% de la population. Nous sommes donc face à un enjeu politico-stratégique !

Dans le contexte actuel où les budgets des collectivités publiques sont très contraints, il est pourtant capital d’anticiper les besoins de demain en favorisant les initiatives innovantes. De plus en plus de villes et métropoles l’ont bien compris et se dotent de missions « Innovation » ou « Ville intelligente ». Je m’en réjouis, car celles-ci facilitent l’expérimentation de nouvelles solutions, une étape indispensable avant de les déployer à plus grande échelle !
Appli d'accessibilitéOn constate par ailleurs qu’il existe un véritable engouement pour la recherche de solutions technologiques facilitant la mobilité des personnes handicapées. De nombreuses start-ups se positionnent sur ce créneau. Mais peu d’entre elles consolident leur activité faute d’un modèle économique viable. L’innovation est un savant équilibre entre trois ingrédients : l’usage, la technologie et le marché. Voilà pourquoi nous avons fait le choix, chez OKEENEA, d’avoir une économie mixte entre des travaux de mise en accessibilité et le développement de solutions digitales. Ceci nous apporte une bonne capacité d’investissement sur la durée. D’autre part, il nous paraît indispensable de lier les deux mondes, physique et digital, pour offrir un accès aux services optimal pour tous.

En résumé, nous considérons que la Smart City n’est pas une finalité en soi mais un moyen puissant pour atteindre l’objectif de la ville inclusive !