Actualités

le 23/11/2015

L’Institut de la Vision, en partenariat avec EO GUIDAGE, a réalisé une étude sur les balises sonores et leur réponse aux usagers. Les déplacements en toute autonomie dans les lieux publics, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, constituent un défi de taille pour les personnes atteintes de déficience visuelle : localiser les passages piétons et déterminer le moment auquel traverser, localiser l’entrée d’un bâtiment et se déplacer à l’intérieur de celui-ci, etc. Pourtant, les non-voyants et les malvoyants utilisent en priorité des repères sonores pour se déplacer.
L’Institut de la Vision est l’un des plus importants centres de recherche intégrée sur les maladies de la vision en Europe
Institut de la vision

STREETLAB, en partenariat avec l’Institut De la Vision (IDV) a réalisé une étude sur un panel de personnes représentatives de la population des déficients visuels, autour de la nouvelle balise d’EO GUIDAGE, du groupe OKEENEA, acteur historique de l’accessibilité en France. Ces tests se sont déroulés dans la plateforme « Rue artificielle » de l’IDV, une surface de 50m² qui s’apparente à une rue en situation indoor. Leur expertise respective pour l’accessibilité et l’autonomie des personnes déficientes visuelles leur permet d’identifier précisément leurs besoins afin de proposer des équipements adaptés.

 

Localisation simplifiée et plus rapide

Cette étude a démontré qu’il existe un écart en termes d’efficacité, entre la localisation de l’entrée d’un bâtiment équipé ou non d’une balise : 100% des participants y sont parvenus en présence de balise, contre seulement 20% sans balise, sans compter le gain de temps et la diminution du stress qui ne sont pas négligeables.

Les participants ont déclaré à l’unanimité qu’il leur avait été plus facile de repérer les entrées lorsqu’ils avaient la possibilité de s’aider d’une balise sonore que lorsqu’aucune balise ne pouvait être activée : « c’est évident ! J’ai été beaucoup plus rapide », « il n’y a pas de doutes. C’est rassurant, on est sûr d’être au bon endroit », « en plus, ça ne demande pas d’effort », « il n’y a pas de comparaison possible ! », « avec la balise c’est facile ».

Balise sonore
Balise sonore

Un dispositif utile et utilisé :

80% des déficients visuels citent spontanément la balise sonore comme étant le dispositif le plus utile pour eux. 81.3% des participants qui possèdent une télécommande l’utilisent pour activer les balises sonores.

Une meilleure image renvoyée :

Tous les participants ont une meilleure image d’un lieu avec une balise sonore que d’un lieu qui n’en est pas équipé : « ils ont pensé à nous », « on ne vous oublie pas » », « ils se mettent à la portée du handicap, ils ont une meilleure image », « on se dit qu’ils ont fait un effort pour l’accessibilité des personnes déficientes visuelles, ils nous considèrent comme des clients à part entière ».

3/4 des participants privilégient donc les lieux équipés soit environ un million de personnes : « je m’y sens libre, c’est important pour moi d’être autonome », « je préfère donner mes sous à ceux qui font des efforts », « si je dois choisir entre 2 bâtiments équivalents, autant choisir celui qui a fait l’effort d’être équipé ».

Une première étude en partenariat entre EO GUIDAGE et STREETLAB avait déjà mis en évidence un intérêt certain de la population déficiente visuelle pour les balises sonores. Par ailleurs, des référentiels tels que l’AFNOR ou le CEREMA (anciennement CERTU) préconisent l’utilisation de la balise sonore.

Pour en savoir plus sur notre balise sonore écoutez notre podcast !