Actualités

le 23/11/2015

L’AVIS D’EXPERT – Le 4 juin 2015, Martin ROCHON, vice-président d’EO GUIDAGE, entreprise spécialisée dans l’accessibilité des personnes déficientes sensorielles, était présent lors de la journée d’Études Techniques Techni.cités au titre révélateur : « Dernière étape pour bien finaliser votre AD’AP ! ».
Martin Rochon OKEENEA
Martin ROCHON, co-dirigeant EO GUIDAGE

Quel était l’objectif de cette journée ?

En vue du dépôt d’Ad’ap le 27 septembre prochain, l’objectif de la journée était de faire un dernier tour de piste sur cette thématique. Des évolutions législatives aux réponses techniques cette journée devait aider les gestionnaires de bâtiments à finaliser leur Ad’ap.

Une nouveauté cette année, des ateliers BtoB entre participants et professionnels. L’objectif était de permettre aux participants de poser des questions individuelles, tour à tour, et d’obtenir des conseils propres à leur exploitation.

En tant qu’expert de l’accessibilité, qu’avez-vous pensé de ces échanges ?

Ces conférences sont très techniques tant d’un point de vue législatif que sur les  outils à mettre en œuvre.  En une matinée, on donne énormément d’informations et on laisse assez peu de temps aux questions. Les ateliers B to B permettent de répondre de manière plus détaillée aux différentes questions.  Ca nous permet également de mieux comprendre les attentes de nos clients et du coup d’être plus innovants dans notre approche.

Cette journée réunissait donc principalement des exploitants et/ou directeurs d’ERP, d’IOP ou d’entreprises de transports publics directement concernés par l’échéance des AD’AP (Agendas d’Accessibilité Programmée) du 27 septembre 2015.


Quelles sont les problématiques actuelles auxquelles sont confrontés les exploitants d’ERP dans la mise en accessibilité ? Quelles réponses ont-été proposées ?

L’arrivée du dispositif Ad’ap a été encadré par de nombreux textes  législatifs et des évolutions normatives. L’une des problématiques majeures  réside dans la mise à jour des diagnostics  permettant de connaître son état d’avancée et  ainsi définir sa stratégie d’accessibilité.  Les connaissances en matière d’usages et de réponses techniques sont également une problématique car sans cela, les gestionnaires de sites ne peuvent pas utiliser tous les outils mis à leur disposition dans le cadre de l’arrêté du 8 décembre 2014.  Nous avons donc présenté les différentes possibilités techniques en utilisant le dispositif des « solutions d’effet équivalent »

Revenons justement sur ces « Solutions d’effet équivalent », notion récente introduite par l’arrêté du 8 décembre 2014,
De quoi s’agit-il plus précisément ?

Il s’agit de solutions alternatives qui garantissent la conformité à la loi, encourageant l’innovation technologique.
Elles ont été mises en place pour permettre plus de souplesse et ainsi respecter l’échéance des  Ad’AP, le 27 septembre prochain.  Cependant il est important de préciser que les solutions d’effet équivalent n’impliquent pas de demande de dérogation. Les balises sonores pour les personnes aveugles en sont un parfait exemple.

Comme vous le dites précédemment, il s’agit d’une journée riche en informations,
Pouvez-vous revenir sur une ou deux questions qui vous ont semblé importantes pour les participants ?

Comment faire pour rendre accessible une salle de réunion non sonorisée aux personnes ayant un trouble de l’audition tout en maîtrisant son budget ?

Par le biais des solutions d’effet équivalent, vous pouvez mettre en place des boucles d'induction magnétique mobiles. Ces solutions comprennent un émetteur et un ou plusieurs récepteurs permettant de rendre accessible la conversation sans passer par une sonorisation complète de la salle.

Comment pouvons-nous aider une personne déficiente visuelle à atteindre l’accueil d’un bâtiment quand nous ne pouvons pas mettre de guidage au sol (bandes d'aide à l'orientation) ?

NAVIGUEO +, image
Balise sonore

En France les déficients visuels déclenchent les feux sonores grâce à une télécommande (fréquence normalisée NFS 32002). Pour permettre l’accès aux informations de localisation et de cheminement aux personnes atteintes de déficiences visuelles, les balises sonores sont le dispositif adapté aux bâtiments.  Elles permettent aux usagers de se repérer et d’accéder à l’information dans la bonne modalité et en toute sécurité.

Pour conclure, que faut-il retenir de cette journée ? Pensez-vous que l’objectif de cette journée a été atteint ?

Ces journées sont très pertinentes car elles permettent de répondre concrètement aux problématiques des participants.  L’objectif de la journée était d’accompagner les participants pour finaliser leurs Ad’ap, ils sont repartis avec beaucoup de matière qui, j’en suis certain, les aidera dans leurs choix.